Home » Non classé » Kuala Lumpur la ville des rebondissements !

Kuala Lumpur la ville des rebondissements !

Posté dans : Non classé | 0

Que dire sur Kuala lumpur ? Une ville vraiment entre la pollution et la surpopulation, sans oublier les buildings et le trafic de la journée… Mais aussi les deux tours Petronas qui en photo nous paraissaient plus grandioses et attirantes.

Ludivine : – « Bon, je vois déjà les commentaires s’afficher après publication de cette article et je voudrais dire que de notre point de vue, Kuala Lumpur n’était pas notre ville de rêve tout simplement. Et pourtant nous avons fait des rencontres vraiment merveilleuses et surprenantes. Et nous avons aussi pu participer à une street race qui restera graver dans nos mémoires…»

Nous nous sommes fait héberger par un WarmShower (Site d’hébergement et d’aide, spécifique aux voyageurs à vélo). Son nom est Akmal nous sommes resté chez lui durant 1 semaine. Il nous a aidé à réparer et a faire quelques petits réglages sur « Happy » dans son atelier. C’était vraiment un personnage et nous le remercions pour l’accueil et la sympathie qu’il a pu avoir envers nous.

Nous sommes le 7/8 Août 2015 et la street race est en train de commencer, nous avons pris le train et marché à bonne allure pour trouver un bon emplacement dans la ville, pour voir la course sans se faire bousculer par la foule et les photographes. Une fois la bonne place trouvé en haut sur les escaliers, nous nous rendons compte que l’emplacement est parfait et que nous pouvons profiter un max de la course. On se souvient encore du bruit assourdissant, des belles voitures de courses roulant à fond la caisse sur le bitume de Kuala Lumpur ! C’était vraiment 2 journées de dingue car la course se déroulait sur plusieurs jours. Nous en avons profité, car on se rendait bien compte de la chance qu’on avait d’être là pour participer à cet évènement !

Quelques jours plus tard nous décidons de partir, mais le destin en a décidé autrement… Akmal nous avait organisé un RDV avec une journaliste qui travaillait dans le domaine du Handicap. Après quelques questions à propos de nos projets respectifs, nous parlons de la « Langue des signes » et la dame, intéressée, s’empresse d’appeler une amie à elle qui travaille dans une association pour sourd. Elle a fait le déplacement jusqu’à nous, elle s’appelle Rose, une dame très charmante qui après discussion fini par nous inviter à déjeuner.

Le lendemain, nous visitons l’association dans laquelle Rose travaille et faisons connaissance avec les enfants. Très heureux de cette rencontre, le partage commence et l’explication de notre venue ici également. Rose traduisait en Langue des signes et c’était vraiment un moment touchant et magique. Un bon feeling comme on les aime, et c’était le moment de leurs montrer la bête c’est-à-dire notre vélo « Happy » qui, lui aussi, c’est fait une joie de leurs faire essayer la douce sensation de pédaler sur un vélo tandem mixte.

Une pizza ? Pourquoi pas ! Rdv dans l’atelier cuisine avec quelques élèves et Rose bien sûr ! Ludivine et Bruno se transforment pour quelques heures en apprentis et commencent à pétrir la pâte.

- Ludivine : «  Bon, pour ceux qui aurait vu les photos sur notre site… Je suis d’accord avec vous ce n’est pas du travail de pro, mais c’était vraiment un bon moment je peux vous l’assurer. Et si vous vous posez la question (ceux qui nous connaissent le savent), oui nous avons bien mangé nos pizzas ! »

Une autre rencontre s’est faite ce soir là, exactement à 21h…  RDV à « YMCA » une association spécialisé dans le handicap, mais notre venue était pour une raison bien particulière, le drum ! (drum= instruments à percussion). Nous rencontrons une dame du nom de Morley, la manager du groupe « DeafBeat ». Un groupe de jeunes sourds, qui pendant 7 ans ont appris et travaillé sur leur technique de Drum. On a pu les écouter jouer jusqu’à 23h, ils s’entrainaient dur et le résultat était grandiose et à applaudir. Ludivine leur a promis de leur faire un petit coup de pub et de mettre la video qu’elle avait prise ce soir là sur Facebook et Youtube ;) ! En espérant les revoir dans le monde, car on ne sait jamais, ils pourraient bien devenir célèbre un jour…

L’heure est venue maintenant de partir de Kuala Lumpur, mais pas tout à fait, car nous avions un autre RDV sur le chemin avec la « Malaysian Federation of Deaf ». Nous avons pu participer à une visite guidé des locaux et avons rencontré beaucoup de personnes, notamment le Président de l’organisme en question et ses employés qui sont tous adorables. Nous avons pu voir les nombreuses activités que propose l’association. Dans l’excitation du moment Ludivine reçue comme présent un bracelet et un livre Malaisien/Anglais de Langue des signes (car la langue des signes n’est pas universelle mais pour le coup, la langue des signes Malaisienne est la même qu’a l’île Maurice). C’est avec les yeux qui brille que nous finissons cette journée, mais il est déjà tard et pas possible de pédaler avec ce trafic la nuit… Nous nous faisons inviter à dormir dans un appartement partagé avec des jeunes sourds pour la nuit. C’est la première fois que nous avons autant de générosité de la part d’une association dans ce voyage et nous les remercions encore aujourd’hui pour leurs sourires et leur gentillesse.

Répondre