Concernant le vélo...

L’achat d’un vélo seul n’a pas de sens : il faut investir sur le couple « vélo + antivol »…

Tous les câbles de type spirale, même les plus épais, ne résistent pas plus de quelques secondes. Vous seriez surpris de la rapidité que les voleurs peuvent avoir ! Et c’est l’expérience qui parle. Les gros câbles articulés, apparemment plus rassurants, sont plus résistants mais également sectionnés en quelques petites minutes.
Le choix d’un antivol en U de bonne qualité (acier très résistant) paraît plus utile ; comptez au minimum 25 € pour une bonne protection et votre tranquillité. Nous disons bien minimum car suivant la valeur du vélo, nous vous conseillons d’investir dans les catégories au-dessus, entre 40 et 70 €. Ça pourrait paraître excessif mais il en va de la valeur que vous accordez à votre vélo ! Si vous souscrivez une assurance pour votre vélo, ce qui est judicieux suivant la valeur de celui-ci, optez pour un antivol de type U ou U pliable de marque ABUS ou agréé SRA.
Petit+ : la technologie nous apporte aujourd’hui les cadenas-alarme qui ne reste que dissuasif, mais qui couplé à un autre cadenas, peuvent devenir vraiment intéressants.

Sinon ?! La seule solution intermédiaire au vol reste le vélo pliable ! :)

Voyager en alliant sport, plaisir, rencontre et découverte… Le Cyclotourisme…

Prendre le temps de profiter des paysages… vous en rêvez ? Vous rêvez même de nous accompagner ?! Avant de partir, un minimum de préparation et d’organisation sont nécessaires, même s’il n'est pas forcément nécessaire d'être un sportif aguerri pour partir à vélo ! Rouler à son rythme et écouter son corps est le meilleur moyen d’atteindre son but.

Ne pas être trop chargé ! Il est conseillé de ne pas transporter plus de la moitié de son poids en bagage sur le vélo. La répartition de la charge reste déterminante, pesez vos bagages, évaluez la capacité du vélo, en gardant une marge de quelques kilos pour le ravitaillement quotidien (eau, nourriture, souvenirs...).

Le matériel : il est important de bien connaître son matériel avant de partir. Il vous faudra donc choisir celui-ci en fonction du type de vélo que vous avez, des contraintes de poids ou de place, et de vos compétences (n'emportez que des outils dont vous savez vous servir !
- Le vélo : Le vélo idéal est plutôt proche du vtc, sans suspension (pas d’entretien), avec des pneus costaud mais prévus pour la route. Le reste dépend du type de voyage ainsi que de la durée de celui-ci. N’hésitez pas à nous demander conseils en cliquant ICI.
- Outillage de base : pompe, démonte-pneu, clef Allen, tournevis et clef plate, quelques vis, ainsi que de l'huile et un petit pot de graisse,
- La selle : en mousse ou en cuir pour les longues durée (s'adapte mieux à la morphologie mais se déforme sous la pluie) ; ne partez jamais avec une selle neuve ! Soyez sûr que vous la supporterez, sinon votre voyage se transformera vite en calvaire,
- Les pneus : emportez aussi un pneu de rechange souple que vous plierez dans vos sacoches. Certains mettent une bande en kevlar dans le pneu afin d'éviter les crevaisons. Pensez à emmener des rustines et surtout de la colle ainsi qu’une chambre à air en plus.
- La chaîne : Prévoyez une chaîne de secours,
- La béquille : indispensable pour un voyage à vélo,
- Les porte-bidons : on peut en fixer au moins deux sur le cadre et prévoir une poche d’au moins 5 litres qui se roule quand elle est vide.
- Les porte-bagages : choisir des modèles résistants, préféré l’acier pour les voyage de plus de deux mois.
- Les sacoches : elles doivent être solides, étanches, résistantes aux déchirures. Soyez vigilant sur la solidité des systèmes de fixation. La sacoche-guidon est indispensable, avec un porte-carte elle permet d'y mettre ce dont on se sert le plus souvent. C’est votre sac à main de voyage ! Ortlieb et Vaude sont les deux principales marques. Nous préférons Ortlieb sauf pour les sacoches guidon ou Vaude se démarquent.
- Le baluchon compressible : élément important qui vous permettra de mettre des affaires sur votre porte-bagage arrière en les gardant au sec.
- Le rétroviseur : évite de se retourner trop souvent dès que l’on se déporte et avec un vélo chargé, ça peut devenir dangereux.

Equipements de sécurité : prévoyez sonnette, casque et éclairage (NB : même si vous ne comptez pas vraiment rouler la nuit, l’éclairage n’est pas à négliger. Les modèles utilisant des ampoules de type LED offrent un très bon éclairage et surtout une longévité des piles sans équivalent (une centaine d'heures pour certains modèles).Prudence est mère de sûreté !

Autour du campement

Autour du campement

Avoir de l’eau en quantité suffisante est important quand on voyage à vélo…

Il faut donc pouvoir se ravitailler et pour ça, en France, vous pouvez vous arrêter au cimetière de la commune pour remplir vos 2 gourdes en eau. Elle est potable, gratuite et disponible en hiver comme été dans chaque ville ! Il est aussi dit la même chose des églises mais nous n’en avons pas encore fait le test en sachant qu’il faut déjà pouvoir entrer dedans... Il nous est aussi arrivé de demander dans les bars et la plupart du temps, ils vous en remplissent au moins une ! ;)

N’oubliez pas que l’eau ne sert pas qu’à boire ! Cela peut paraître évident mais nous préférons le remettre en avant. S’hydrater est la base mais il vous faudra bien de l’eau pour la cuisine, la vaisselle, la mini-toilette, etc. Il ne faut donc pas en négliger la quantité quand on part faire un camp sauvage (en extérieur), suivant le nombre de personnes bien sûr ! Pour une nuit, deux personnes, la consommation varie aux alentours de 3L.

Bien choisir son sac de couchage…

Pour choisir votre sac de couchage :
- Définir les conditions climatiques auxquelles vous serez généralement confronté est crucial (climat très froid, chaud, froid sec, mi-saison, humide, etc),
- Selon que vous aurez ou non à porter votre sac de couchage (itinéraire en autonomie complète, vacances en voiture, à pied, à vélo...), le poids peut devenir un élément primordial, naturellement, plus votre température de confort sera basse plus votre sac sera lourd.
- En ce qui concerne les températures, jusqu'à quatre indications de température peuvent vous être proposées. Celle qui doit être votre référence est la température de confort. Elle correspond à la température à laquelle vous pouvez réellement dormir.
- Duvet ou synthétique ? Les sacs de couchage en fibres synthétiques gardent leurs capacités d'isolation même dans des conditions humides. Comparés aux duvets, Ils sont légèrement moins chers à performance égale, mais durent moins longtemps. Dernier point faible, ils sont plus volumineux que les duvets (qui se compressent plus aisément) et sont plus lourds. Moins résistant à l'humidité que son homologue synthétique, le sac de couchage en duvet affiche une légèreté optimale. Il se compresse facilement, mais affiche un prix souvent plus élevé que le synthétique. Si vos priorités sont la résistance à l'humidité et un petit prix, le synthétique est votre allié. Mais si vous préférez bénéficier d'un confort maximal et d'un poids plume, choisissez donc plutôt le duvet.
Pour favoriser un confort dans le sommeil, les sacs de couchage sarcophage (appelés souvent "sarco") épousent les formes du corps. Plus larges en haut qu'en bas, leur conception permet de résister à des températures extrêmes.
- Isolation et compression du sac de couchage : sachez que plus un sac de couchage en duvet est volumineux, plus il est isolant. Pour optimiser les qualités de votre sac de couchage, prévoyez d'utiliser un tapis de sol très isolant. Les modèles dits autogonflants sont les plus efficaces dans la plupart des situations. Là encore se pose en revanche la question du poids et de l’encombrement.
- Finitions et accessoires : lorsqu'il fait froid, un sac de couchage doté d'un bourrelet anti-froid, qui empêche le froid de passer par le haut est un bon atout. Si vous hésitez entre plusieurs modèles, prenez le modèle qui permet d'affronter les températures les plus froides ! Cependant, si vous ne bravez le froid qu'exceptionnellement, gardez à l'esprit que vous pouvez utiliser des sacs intérieurs en Thermolite© comme par exemple les sacs Reactor Plus de Sea to Summit (vous trouverez sa description dans l’onglet « Matériel »). En complément de votre sac de couchage, ces sacs à viande comme on les nomme, permettent de gagner quelques précieux degrés : une bonne alternative et vous permettent aussi de garder votre duvet propre plus longtemps. Excellente alternative et/ou complément.

ASTUCE : Pour les adeptes des nuits à la belle étoile, utiliser un sur-sac en matériau imper-respirant en complément de votre sac de couchage vous protègera de l'humidité et du vent le cas échéant. Attention cependant à sélectionner des matériaux suffisamment respirants pour éviter la condensation.

Attention aux moustiques !

Inutile d’acheter

Astuce de fille

Solution écologique et plus hygiénique pour nous les femmes en voyage !

Une coupelle menstruelle est un appareil de protection hygiénique féminine utilisé lors des menstruations. Il est constitué d'une petite coupe en forme de cloche aux bords arrondis et terminée le plus souvent par une petite tige permettant un retrait plus aisé. Généralement en matière silicone de qualité médicale, mais parfois en TPE de qualité médicale ou en latex en fonction des marques, elle est habituellement très souple ou parfois un peu plus rigide selon les modèles. La femme introduit la coupe manuellement dans le vagin et la porte pendant la durée des menstruations afin de recueillir le flux menstruel.

Contrairement à un tampon hygiénique ou une serviette hygiénique, la coupe n'absorbe pas le sang et ne le récupère pas à l'extérieur du corps. Pendant les menstruations, elle doit être vidée et rincée à l'eau claire deux à trois fois par jour (il est recommandé de ne pas la garder plus de 12 h dans le vagin sans la rincer). Entre deux périodes d'utilisation, la coupe doit être lavée à l'eau et au savon puis rangée dans le sac généralement fourni à cet effet. On trouve divers types de coupe via internet ou dans des boutiques consacrées aux produits naturels, écologiques ou alternatifs ou plus simplement en pharmacie. La coupe menstruelle est réutilisable et a une durée de vie annoncée par les fabricants allant jusqu'à dix ans.